Plume et parchemin

Plume et parchemin

11 - Asher et Jean-Claude : Asher cherche Anita

La maison était vide, quelque chose de totalement inhabituel, car Asher savait qu’il y avait toujours quelqu’un à la maison d’Anita, que ce soit un léopard-garou au autre. Il vit la lettre immédiatement, son encre rouge et lut le message ; les pièces se mirent en place en un seul clic, c’était bien ce qu’il avait redouté. Sans aucun doute Anita était repartie vers le Cirque des Damnés, appelée par ce mystérieux message et la menace qu’il délivrait ; ils s’étaient manqués de peu.

C’était une tactique efficace pour attraper une proie : semer la confusion, séparer et … tuer ! Les vampires utilisaient ces stratégies basiques... à un niveau supérieur ! Asher jura à haute voix, il aurait dû sentir venir ce plan. En fait, si tout avait été  en accord entre lui et Jean-Claude, ils auraient au moins pu anticiper une attaque de ce genre, ou auraient planifié quelque chose pour que ça n’arrive pas. Encore une fois, il avait laissé le passé mettre en danger le futur. Il avait été tellement obnubilé par l’anniversaire de la mort de Julianna  qu’il avait repoussé Jean-Claude alors qu’ils avaient encore plus besoin l’un de l’autre en ce moment précis.

Pressentant une urgence, Asher se hâta de revenir vers le Cirque, suivant le périphérique, toujours reconnaissant de sa faculté de glisser dans la nuit. Il n’y avait pas beaucoup de circulation à cette heure de la nuit, Anita devait être facile à repérer. Sauf que lorsqu’il trouva sa voiture, Anita n’était plus à l’intérieur. La vitre était éclatée mais aucune autre trace de lutte. Anita n’avait pas dû être capturée si facilement, non ? ou alors un vampire assez fort avait réussi à contrôler son esprit, malgré les marques de Jean-Claude et les pouvoirs propres d’Anita comme nécromancienne ?

Il réfléchit brièvement et en déduisit que le seul endroit où il pouvait la trouver était au Cirque, comme il était noté sur la lettre, une sorte de rendez-vous. Il ne pouvait pas foncer là-bas et charger mais il n’avait pas d’autre choix non plus. Si Anita avait vraiment été dominée, si facilement et sans appeler quelqu’un – Jean-Claude était trop loin mais il restait Richard ou les léopard-garous – c’est qu’elle n’avait dû être en danger très rapidement et n’avait pas eu le temps de localiser les membres de son pard ou tout autre allié comme les rats de Rafaël.

Si seulement Richard avait un peu plus de bon sens… Asher sentit la colère l’envahir en pensant à l’Ulfric récalcitrant. Bon, ce n’était peut-être pas très fair-play de le traiter d’irresponsable, mais quelquefois il sentait bien que le loup-garou ne réagissait pas comme les autres – les autres étant les « monstres » que Richard détestait – et cela conduisait à des aberrations, mettant des personnes en danger d’être tuées. Quand Richard réaliserait-il qu’un jour il mènerait  à la mort quelqu’un qu’il aimait ?

Asher réalisa qu’il avait commis une énorme erreur, Anita n’aurait jamais dû être laissée sans gardes du corps, mais il était maintenant trop tard pour en débattre.

Aller au Cirque c’était aller se jeter directement dans le piège ! sûrement il serait aussi dominé, manifestement leurs ennemis savaient très bien à qui ils avaient affaire, connaissant leurs pouvoirs et leurs faiblesses, mais il n’arrivait pas à savoir de qui il pouvait s’agir, qui était ce vampire puissant qui menaçait Jean-Claude.

Qui que ce soit, il avait pris l’avantage en capturant un membre du triumvirat. Tout ce qui lui restait à faire, était de gagner du temps, le plus possible, pensait Asher alors qu’il revenait vers le Cirque. Jean-Claude serait revenu dans deux jours. Asher devait leur tenir tête pendant les prochaines 48 heures.

Belle Morte devait être impliquée dans ce complot et si c’était le cas, alors cela signifiait que Jean-Claude était aussi en danger.

Les sous-sols du Cirque des Damnés étaient trop tranquilles, apparemment désertés de tous leurs occupants, Asher aurait pu aller s’en assurer, mais il se dirigea directement vers le logement de Jean-Claude, sachant que le ravisseur d’Anita l’avait probablement mise ici. Les vampires de Jean-Claude n’avaient pas été tués, il en était sûr, seulement dominés afin qu’ils ne puissent pas aider le Maître actuel. Après tout, il était dans l’intérêt des usurpateurs de les garder vivants, ou bien comment pourrait-il devenir le Maître d’une cité s’il n’avait rien ni personne.

Il ne fut pas déçu quand il ouvrit la porte, il trouva Anita sur le sol, qui saignait à profusion, bien qu’il ne puisse voir dans la pénombre où étaient les blessures. Ses sens étaient aiguisés à un tel point que l’odeur du sang réveilla soudain ses plus sombres instincts. Il les repoussa. Anita était bâillonnée et il alla vite vers elle pour le lui enlever bien qu’il soit conscient que au moins un vampire était présent et le surveillait. Asher était sûr qu’ils étaient au moins deux, impliqués dans ce complot, peut-être pas plus. Deux vampires en tandem peuvent faire beaucoup et un vampire puissant a tendance à être solitaire généralement.

Anita eut un sursaut quand il déchira le tissu qui recouvrait sa bouche et qu’il vérifiait si elle avait d’autres blessures. Le plus grave était cette perte de sang, elle pourrait sombrer dans l’inconscience si ça s’aggravait et s’il n’arrivait pas à la stopper. S’activant silencieusement et attendant qu’elle puisse s’exprimer, il attrapa une nappe sur une table voisine et commença à en déchirer de longues bandes qu’il enveloppa autour de son bras puis sur la longue entaille  de sa cuisse pour arrêter le flot continu de sang. Il en déduisit qu’elle n’avait pas pu vraiment lutter avec le ou les vampires qui l’avaient attrapée, sinon elle aurait beaucoup plus de blessures et plus sérieuses. Anita était une puissante nécromancienne et avait acquis plusieurs formes de pouvoirs de ses marques avec Jean-Claude et de ses liens avec le triumvirat et les métamorphes. Les vampires avaient du la dominer mentalement pour la capturer si facilement.

Une autre possibilité était qu’ils avaient d’autres talents. La puissance pure n’est pas toujours l’unique moyen qu’utilisent les vampires, car une collaboration pouvait mettre à bas même un vampire puissant, ce qui était précisément pourquoi la nouvelle position de Jean-Claude en tant que sourdre de sang avait augmenté sa sécurité mais en faisait aussi une cible très tentante. La puissance lui avait conféré un certain statut mais il aurait besoin de plus encore s’il voulait le garder.

« Deux vampires, chuchota Anita d’une voix enrouée, Lucine t’attends, elle me surveillait ».
« Qui est l’autre ? » Asher s’apprêtait à prendre Anita dans ses bras et la porter mais il hésita, sachant que s’il la portait il serait incapable de combattre.
Elle secoua doucement la tête comme sil elle se sentait totalement désorientée «il était si puissant… il a utilisé la peur. Elle m’a paralysée, je n’avais aucune chance… » sa voix retomba et elle ferma les yeux.
« Anita ! » il ne voulait pas la secouer, elle était déjà trop faible, mais il devait savoir contre qui il devrait se battre.
« Je ne me souviens plus du nom » grogna-t-elle.
Il réalisa qu’elle était plus sérieusement atteinte que ses deux seules coupures.
« Jean-Claude ? des nouvelles ? » marmonna-t-elle.
« Il ne sait pas encore, dit-il détestant de se montrer aussi évasif. Je pense qu’ils attendent qu’il revienne. Qui que ce soient, ils ne vont pas nous tuer maintenant, tu es toujours en vie » Il évita d’ajouter qu’elle servirait d’appât pour le piège.
« Mais est-ce qu’il sait au moins ? »
« Jean-Claude viendra, Anita » il essaya de mettre beaucoup de conviction dans sa voix.
« C’est un sadique… et elle aussi » chuchota Anita, les yeux clos.

Asher toucha son front et le trouva beaucoup trop chaud, il se demanda soudain si elle allait résister sans assistance médicale. Il ne s’était pas autant inquiété quand il avait vu les entailles sur ses bras et sa cuisse, aussi profondes soient-elles elle guériraient. Mais elle avait subi un choc, une perte de sang importante et peut-être avait-elle des blessures internes qu’il ne pouvait pas détecter.

« Richard ? » interrogea-t-il, mais il n’avait pas beaucoup d’espoir. Peut-être que le loup-garou tenterait finalement quelque chose s’il sentait Anita en danger. Après tout sa propre vie dépendait aussi de celle de la jeune femme.
« Non, dit-elle faiblement, quelque chose est arrivé… je l’ai ressenti à travers les marques. Quelque chose au sein de la meute et qu’il doit surmonter, quelque chose de très dangereux pour lui. Il a négligé la meute ».
Asher jura tout haut « on aurait dû s’y attendre ! Ils ont planifié cela aussi, sachant que Jean-Claude était absent et qu’il est lié aux loups. Le triumvirat n’est un secret pour personne. Qui est l’autre vampire Anita ? »
Il la serra plus fort contre sa poitrine et se leva. Anita regarda par-dessus son épaule et il se retourna instinctivement, décidant à cet instant qu’il faudrait reposer Anita au sol pour s’occuper du vampire, s’il pouvait.




22/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres