Plume et parchemin

Plume et parchemin

14 - Asher et Jean-Claude : Trahison

Quand elle s'√©veilla, tous les sens en alerte, elle avait horriblement mal √† la t√™te, √† tel point qu'elle avait peine √† r√©fl√©chir, et pendant un moment Anita paniqua car elle ne vit rien d'autre que l'obscurit√©. Sa premi√®re impression fut qu'elle √©tait devenue aveugle et elle l√Ęcha un cri √©touff√©. Elle √©tait encore b√Ęillonn√©e mais ses mains √©taient libres ; elle les leva vers son visage et sentit quelque chose comme du latex. Elle avait un grand bandage autour de la t√™te qui lui masquait les yeux ; elle tira dessus comme une folle et r√©ussit apr√®s plusieurs efforts √† l'arracher.

Il faisait encore sombre dans la pi√®ce, mais une fine ligne de lumi√®re passait sous la porte, ce qui lui montra qu'elle √©tait enferm√©e dans une chambre. Etait-elle toujours au Cirque des Damn√©s ? L'arri√®re de sa t√™te √©tait gluant de sang et elle √©tait presque s√Ľre que c'√©tait le sien. Ce n'√©tait pas bon signe !  Elle ne se souvenait pas de s'√™tre cogn√©e la t√™te ce qui signifiait que quelque chose s'√©tait pass√© apr√®s que Lucine et Victor l'aient domin√©e, probablement apr√®s qu'Asher soit venu.

Asher ? en pensant √† lui, elle s'assit d'un coup ce qui firent hurler ses muscles endoloris. Mais o√Ļ √©tait-elle maintenant ? la seule chose dont elle se souvenait c'√©tait le regard de Lucine et d'avoir fondu en larmes, comme jamais elle ne l'avait fait jusqu'√† maintenant, sans savoir pourquoi. Lucine avait atteint la zone la plus profonde, le plus sombre dans son c¬úur et l'avait d√©verrouill√©e, laissant les sentiments primaires s'√©chapper, ceux qui restent enfouis au fond de l'inconscient, les terreurs les plus horribles.Apr√®s cela, elle avait perdu conscience.

Anita essaya de joindre  quelqu'un √† travers les liens m√©taphysiques, mais Richard √©tait compl√®tement ferm√©. De col√®re, elle grin√ßa des dents, m√™me si elle savait raisonnablement qu'il avait besoin de garder ses forces et ne pouvait pas √©changer avec elle. Ils √©taient attaqu√©s sur deux fronts : les vampires, les loups et peut-√™tre Micah √©tait-il confront√© √† quelque crise, qui pourrait le lui dire ? Les l√©opards-garous pouvaient  se battre, mais o√Ļ √©taient-ils ? et Rafa√ęl n'avait aucune envie d'√™tre impliqu√© dans un complot contre les vampires, surtout si c'√©tait quelque chose de foment√© par Belle Morte. Comment pourrait-elle bl√Ęmer Richard ? s'il perdait, il serait s√©v√®rement affaibli, ou peut-√™tre tu√© et alors cela entra√ģnerait sa mort et celle de Jean-Claude.

Tout √† coup sa col√®re poussa les boucliers et elle chercha le pard des l√©opards-garous qui lui apporteraient leur chaleur r√©confortante, elle chercha la force de Micah, son double, mais elle ne trouva personne. Cette absence √©tait dure √† supporter. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas √©t√© seule, uniquement avec son seul corps, aucun lien m√©taphysique, aucune connexion. Avait-elle √©t√© prudente de compter sur eux et les diff√©rentes sources de pouvoir qu'ils lui apportaient ? Elle √©tait devenue trop confiante, perdant le sens de ses propres talents de combattante. Mais son talent √©tait de contr√īler la mort et ici c'√©tait la mort qui voulait qu'elle la rejoigne en quelque sorte. Elle essaya de fixer son esprit sur ce qui pouvait √™tre fait, mais ses pens√©es √©taient √† la d√©rive, elle pensait √† des √©v√®nements du pass√©. A quel moment avait-elle d√Ľ cesser de lutter compl√®tement, seule contre cette menace ? qu'est-ce qui √©tait arriv√© √† Micah, √† Nathaniel, aux l√©opard, pour qu'ils aient totalement disparu ?
Stupide ¬Ö. Je deviens compl√®tement stupide : ils sont morts ? non c'√©tait impossible, √ßa ne l'aiderait en rien de penser √† cela, elle devait plut√īt imaginer qu'elle ne les avait pas perdus. Asher √©tait s√Ľrement quelque part dans le Cirque avec les autres vampires m√™me s'ils avaient perdu la bataille. Ce serait stupide de vouloir devenir Ma√ģtre de la Ville sans aucun vampire √† gouverner et c'est aussi pour cette raison qu'ils n'avaient pas √©t√© tu√©s cette nuit.

Le moindre mouvement lui faisait un mal terrible et ses membres avaient l'air de peser du comme du plomb. Anita enveloppa le bouton de porte de ses deux mains et essaya de se soulever, jurant √† cause d'une douleur cuisante dans la cuisse.  En fait, elle commen√ßait aussi √† avoir froid, elle √©tait sans arme, bless√©e et elle ne gu√©rissait pas aussi vite que d'habitude. Elle avait besoin d'√™tre au chaud parce que maintenant, elle gu√©rissait comme les lycanthropes gr√Ęce √† la chaleur.
Avant qu'elle ait eu le temps de faire quoi que ce soit, la porte s'ouvrit brutalement et elle tomba √† genoux, les mains au sol. Des mains brutales attrap√®rent ses bras et la tir√®rent pour la mettre sur ses pieds, m√™me si elle tenait √† peine debout. Anita regarda la chevelure dor√©e pendant un moment avant de reconna√ģtre qui elle voyait, et elle plongea dans les yeux bleus comme la glace artique.
¬ę Asher, coassa-t-elle, Asher, qu'arrive-t-il ? je ne peux pas plus sentir Micah, les l√©opards, Richard est toujours en train de se battre ¬Ö ¬Ľ
Un coup vicieux venu de nulle part la frappa et envoya sa t√™te en arri√®re, la douleur explosa dans son cr√Ęne, sa vision se brouilla  m√™l√©e d'√©tranges √©clairs de couleurs. Elle se tourna pour voir qui l'avait attaqu√©e et elle entendit un rire f√©minin. Lucine  la regardait, ses yeux noirs brillants bizarrement de joie, mais c'√©tait Asher qui avait la main lev√©e. Elle pensait que c'√©tait Lucine qui avait boug√© tr√®s vite et qu'elle avait recul√© aussi rapidement, mais non, c'√©tait Asher qui l'avait frapp√©e !
¬ę Asher ? ¬Ľ sa question paraissait path√©tique, pleine d'appr√©hension, mais il se mit √† rire, un rire semblable √† du verre bris√©.
La lèvre d'Anita était gonflée et saignait mais elle était beaucoup plus inquiète à l'idée qu'elle hallucinait.
¬ę Elle est bruyante, dit Lucine comme si elle parlait d'une enfant d√©sob√©issante, ce serait mieux de la tuer en premier. Jean-Claude va venir bient√īt, inutile que Victor se batte avec lui, nous avons d√©j√† sa servante humaine ¬Ľ.
¬ę Ai-je besoin de te rappeler qu'il ne lui  pas fait la quatri√®me marque ? si tu la tues maintenant, rien ne garantit qu'il mourra ¬Ľ, r√©pliqua Asher.
¬ę Bien mieux alors ¬Ľ, √©non√ßa une voix m√Ęle et en un clin d'¬úil Victor √©tait venu les rejoindre, mais il √©tait derri√®re Asher et avait pos√© ses mains sur ses √©paules.
Anita tremblait, se sentant terriblement près d'être en état de choc, moitié à cause des blessures, de la perte de sang, mais aussi moitié à cause du comportement d'Asher. Tout cela n'avait aucun sens.

¬ę Quel est ton plan ? ¬Ľ demanda Asher, alors que Lucine posait ses yeux sur lui avec un regard plein de d√©sir qu'elle ne dissimulait pas. Victor sourit en voyant cette expression dans les yeux noir obsidienne et il passa la main dans les boucles dor√©es du vampire comme s'il lui appartenait. Tout en le tenant, il attira Lucine pr√®s d'eux et elle posa sa t√™te sur son √©paule.
¬ę Je veux te voir la tuer... je veux voir dans ses yeux qu'elle sait que tu l'as trahie¬Ö elle et Jean-Claude ¬Ľ.
Victor énonça cela tranquillement, sans aucune inflexion sinistre et pourtant la pièce sembla brusquement devenir plus sombre. Asher était impénétrable, mais ses yeux bleu glacier brillaient dangereusement.
Anita essaya de suivre leur conversation et de mettre en place les pi√®ces du puzzle. Asher avait-il pr√©tendu qu'il s'allierait avec les deux usurpateurs ? √©tait-ce seulement un faux semblant ?

¬ę Ce serait mieux d'attendre que Jean-Claude arrive, dit Asher alors qu'elle concentrait son regard sur lui, le choc de la voir tu√©e sera d√©licieux et il deviendra de plus en plus faible apr√®s sa mort. Peut-√™tre pas suffisamment pour causer sa propre mort, peut-√™tre que oui, ou peut-√™tre que non, mais tous verront comme il est devenu faible m√™me en tant que sourdre de sang. Cela conduira les vampires √† l'abandonner et √† se rallier √† vous. Le reste ? vous pourrez les tuer ¬Ľ.

Ces mots rendirent espoir √† Anita, Asher essayait de gagner du temps¬Ö elle n'√©tait pas absolument sure si cela allait marcher ou pas, mais avec Jean-Claude au loin, Victor et Lucine pourraient facilement tuer tout le monde avant qu'il ne soit de retour. Il y avait une chance de r√©sister c'√©tait de les s√©parer et peut-√™tre √©tait-ce cela que tentait de faire Asher apr√®s tout ?
Lucine murmura dans l'oreille de Victor et il sembla d'accord.
¬ę Tues-l√† maintenant, Asher. On sait que toi et Jean-Claude √™tes amants, avec sa servante humaine aussi. Je n'ai pas confiance en quelqu'un dont la loyaut√© change si facilement ¬Ľ
¬ę Vous m'avez mal compris, se d√©fendit Asher d'une voix douce, c'est vrai qu'il m'aime de nouveau. Je veux sa servante humaine aussi, mais pour la lui enlever, comme il a enlev√© la mienne autrefois, je veux me venger ¬Ľ.
¬ę Il ment, s'√©cria Lucine, je vois le mensonge dans tes mots, Asher ¬Ľ
¬ę Alors, go√Ľte de nouveau et dis-moi s'il y a plus de mensonge que de v√©rit√© ¬Ľ et il embrassa Lucine brutalement, toujours entre les deux vampire, la main de Victor toujours accroch√©e √† ses cheveux, qu'il tira soudain dans un acc√®s de col√®re subite.
¬ę Tu deviens jaloux, Victor ? siffla Asher, ou bien tu as peur que je te l'enl√®ve aussi ? ¬Ľ
¬ę Lucine et moi ne pouvons pas √™tre s√©par√©s, ricana Victor, on te partagera entre nous, ta beaut√©, ton horreur, mais on ne t'aimera pas, comme nous nous aimons l'un l'autre ¬Ľ ses mots √©taient √† la fois tendres mais amers.

C'√©tait la premi√®re fois qu'Anita pouvait entendre parler d'amour entre vampires et qui semblaient vraiment y croire. Ils se comportaient comme des amants humains, comment pouvaient-ils avoir ce comportement ? tout sp√©cialement venant de ces vieux vampires. Vie immortelle, amour immortel ? c'√©taient des concepts humains, les deux choses qu'ils d√©siraient le plus, non ? Anita √©touffa un rire hyst√©rique. Apr√®s le changement soudain d'Asher et le coup qu'il lui avait port√©, la vision de Victor et de Lucine en amoureux transis la d√©sorientait compl√®tement et la rendait √† moiti√© folle. Son esprit lui disait que Asher agissait de mani√®re tr√®s logique et calcul√©e, si son but √©tait de gagner du temps, mais elle n'en √©tait pas compl√®tement sure. Elle aurait d√Ľ lui faire enti√®rement confiance, mais il avait √©t√© plut√īt impr√©visible ces temps derniers. Anita voyait Asher √† travers les yeux de Jean-Claude alors qu'ils s'aimaient¬Ö autrefois. Ici aussi il s'agissait d'amour mais Jean-Claude et Asher pouvaient-ils encore s'aimer ? Anita en √©tait certaine pour Jean-Claude car elle ressentait ses sentiments √† travers les marques, mais qu'en √©tait-il de l'autre vampire ?

Elle avait pris l'habitude de les appeler des monstres et il est vrai que certains n'√©taient rien d'autre, mais le monde n'est pas enti√®rement blanc et noir et il y a tellement de nuances de gris qu'Anita devait admettre qu'il pouvait y avoir des monstres et des monstres amoureux. Mais comment pourrait-elle se servir de ceci contre Victor et Lucine ?

Victor avait fini par poser son regard sur elle et elle essaya de ne pas se recroqueviller de peur. Il ne lui apportait pas v√©ritablement de la peur, il la tirait d'elle-m√™me, de son subconscient, de ses peurs irraisonn√©es, exactement comme avait fait Lucine¬Ö ou bien Lucine avait adopt√© le talent de son amant ? Victor l'√©tudia pendant un moment, et puis il se mit √† applaudir, tapant des mains.
¬ę Bon Asher, je crois qu'elle pense que tu fais semblant d'avoir chang√© ton all√©geance, dit-il d'une voix espi√®gle, comme s'il lisait dans les pens√©es d'Anita. Alors peux-tu lui montrer, et nous montrer qu'elle a tort ? ¬Ľ
¬ę Ce serait une erreur de la tuer maintenant, affirma de nouveau Asher. Personne ne faisait attention √† elle, alors elle chercha chez Asher un petit signe, un regard d'espoir, mais elle ne pouvait rien lire sur son visage totalement fig√©. Pourrait-elle essayer une derni√®re attaque ? avec quoi, toutes ses armes lui avaient √©t√© retir√©es, et elle √©tait dans un √©tat physique lamentable, ses autres pouvoirs √©taient d√©connect√©s.

¬ę On attend que Jean-Claude soit de retour ¬Ľ le ton d'Asher √©tait tranchant.
¬ę Encore Jean-Claude, soupira Lucine. Elle posa sa t√™te sur l'√©paule de Victor, comme si elle √©tait fatigu√©e d'attendre et puis elle mit son bras autour de sa taille, qu'en pense-tu mon amour ? ¬Ľ
¬ę Je ne crois pas que ce serait une erreur de la tuer maintenant,  r√©pliqua l'autre vampire, mais c'est vrai que j'aimerais bien voir Jean-Claude quand il r√©alisera que sa servante humaine est entre nos mains et qu'Asher l'a abandonn√© ¬Ľ.
Lucine acquies√ßa ¬ę tr√®s bien alors, qu'importe si elle meurt maintenant ou plus tard. Mais comment Asher peut nous prouver qu'il est avec nous ? ¬Ľ
¬ę Je vais me joindre √† vous, dit Asher √† travers le voile dor√© de sa chevelure, j'√©tendrais mes pouvoirs sur vous¬Övous connaissez mes dons pour procurer du plaisir ¬Ľ le ton √©tait plein de sous-entendus lubriques.
Victor le regarda avec une faim non dissimul√©e mais il se tourna d'abord vers Lucine ¬ę mon amour, tu es d'accord ? ¬Ľ
Son sourire épanoui était une bonne réponse. Délibérément, elle repoussa les cheveux d'Asher pour dénuder la partie de son visage couvert de cicatrices. Asher se tendit quand elle le toucha, mais ce fut juste un instant, on pouvait à peine le noter.

Victor l'attrapa et sembla prendre plaisir √† sentir sa r√©sistance ; Lucine avan√ßa et emmena Asher et Victor avec elle jusqu'√† ce qu'ils soient en face d'Anita.

La dernière chose que vit Anita avant de sombrer de nouveau dans l'inconscience était Asher qui embrassait passionnément Victor.




28/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littťrature & Poťsie pourraient vous intťresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres