Plume et parchemin

Plume et parchemin

15 - Asher et Jean-Claude : Amours de vampires ?

« Ma manière de vous prouver ma loyauté vous a-t-elle satisfait ? » le voix d'Asher était suggestive, les mots ayant un double sens, si bien que Lucine et Victor tressaillirent langoureusement. L'attraction de son unique pouvoir s'éternisait entre eux, la connexion renforcée par les tentatives de Victor de le rouler. Asher avait conduit ces « activités » avec beaucoup de dégoût de lui-même, il ne savait plus à quel point il s'appartenait et à quel point il appartenait aux deux autres, et surtout, quelle partie de lui appartenait encore à Jean-Claude.

Lucine roula sur le dos, pour plonger dans les yeux de Victor et Asher attendit patiemment en silence, sachant que les amoureux aiment communiquer à leur manière. Les deux vampires se sourirent et se prirent la main : «tu vaux le coup, vraiment, dit Lucine d'une petite voix charmante, tu ne trouves pas Victor ? »
« Asher, tu transformes l'acte sexuel en art » acquiesça-t-il, caressant son cou et faisant glisser des canines aiguisées délicatement le long de sa peau, léchant les minuscules gouttes de sang.

Asher déglutit difficilement, ferma les yeux pour ne pas voir où il était : le lit de Jean-Claude, les draps de satin de couleur… il chercha une très faible part de son parfum qui subsisterait encore malgré tout ce qui s'était passé. Il y avait des senteurs plus lourdes dans l'air maintenant, de sexe, de sang, d'extase. Il espérait pouvoir tout oublier, comme il avait oublié, au milieu du plaisir les supplices qu'avait enduré Anita, son angoisse au sujet des loups-garous, de la bataille de Richard, du sort de ses léopards, du sort des vampires qui attendaient le retour de Jean-Claude, leur leader, et qui voyaient le second les trahir.
Le pouvoir d'Asher avait fait libérer toutes les inhibitions, les entraînant dans le plaisir jusqu'à ce qu'il se soit perdu totalement, sans contrôle, comme eux l'avaient fait également.
Maintenant, toute la réalité lui revenait d'un coup et il aurait voulu crier son angoisse. Toutes ces choses qu'il avait temporairement laissées de côté, pendant qu'il était tombé dans le triangle de pouvoir de Victor, Lucine et lui-même. Ils se l'étaient partagé et … ils avaient apprécié, Asher ne pouvait pas le nier. Il n'avait pas utilisé ses talents à pleine puissance depuis des siècles, non pas depuis qu'il les avait partagés avec Jean-Claude dans le lit de Belle Morte.

« Comment Jean-Claude résistait-il à cette séduction ? » la voix de Victor était douce mais les mots utilisés étaient prononcés comme une sorte d'insulte.
Asher se tendit, ressentant le changement d'humeur des vampires. Qu'avaient-ils donc manigancé d'un seul regard ? Il ne savait pas combien de temps il pourrait tenir en faisant croire qu'il les avait rejoints. Bientôt, il ne pourrait plus faire semblant et il se sentait redevenir le Asher qui avait demandé à Belle Morte la permission de prendre la vie de Jean-Claude. Peut-être vaudrait-il mieux qu'il se joigne à eux vraiment, à Victor et Lucine, si Jean-Claude les avait vraiment abandonnés.  Il s'enfonça les ongles vivement dans la paume des mains, la douleur lui faisant recouvrer ses esprits : non, il  ne devait pas douter de Jean-Claude une nouvelle fois.

Lucine entoura la poitrine d'Asher de ses bras menus, l'attirant à elle « Tu pratiqueras cela  plus tard » susurra-t-elle à son oreille. Asher ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire et puis soudain, il réalisa « pratiquer sur Jean-Claude » pensait Lucine. Bien sûr, qui d'autre connaissait Jean-Claude mieux que lui ? qui avait une meilleure connaissance de ses faiblesses et de ses peurs ? la puissance de Victor c'était de drainer la peur, les peurs, et le talent de Lucine de les amplifier. C'était un vrai tandem, chacun anticipant les volontés et les désirs de l'autre, comme s'ils avaient possédé la même connexion extraordinaire que possèdent les vrais jumeaux.

Asher ne pouvait pas les repousser quand ils étaient unis et envahissaient son esprit. Il leur avait donné son corps pour gagner du temps, espérant le retour de Jean-Claude, mais maintenant Asher savait qu'il était perdu. Même avec le retour de Jean-Claude, même s'il arrivait à avoir l'avantage sur Victor, l'autre vampire n'oublierait jamais ce qu'il avait fait…

Le désespoir l'envahit ; il avait trahi Jean-Claude mais pour quoi ? il n'avait rien fait pour sauver Anita comme il n'avait rien pu faire pour sauver Julianna.

Victor assura son contrôle sur les pensées d'Asher et creusa dans les souvenirs de Julianna  et lui unis à Jean-Claude, et plus récemment dans ceux concernant Anita.

Asher se tordit de douleur sur le lit, prisonnier entre les corps de Victor et de Lucine, incapable de crier pendant qu'ils puisaient ses peurs et les déchiffraient comme si Asher était un livre ouvert devant eux. C'était le tissu de ses cauchemars :

De nouveau il était enfant, sa mère l'exhibait devant les invités comme s'il avait été l'une des pierres les plus belles de son collier…. Anita le regardait, sans vie, les yeux grands ouverts accusateurs, les mains d'Asher tenant le couteau qui venait de lui ôter la vie… Belle Morte, ses boucles répandues, luxuriantes sur ses épaules blanches, sa bouche rouge sang collée sur le cou de Jean-Claude, le drainant totalement…

Chaque situation lui avait été volée dans son esprit, en partie ses souvenirs, en partie son imagination. Le processus était aussi incisif qu'un acte de chirurgie et arrivé à  un certain point Asher se perdit complètement. Il était de nouveau au moment de la mort de Julianna parce que tout revenait à ce moment-là. Asher revivait tout, mais ce n'était pas un souvenir, ses peurs se concentraient sur cet évènement et se développaient alors que Victor et Lucine retracèrent une centaine d'autres possibilités.

Puis soudain Asher retomba en lui-même, sentant sous sa joue le tissu soyeux des draps, la douceur des lèvres de Lucine sur les siennes, avant qu'elle ne recule, la satisfaction brillant dans ses yeux d'obsidienne. Elle étendit la main pour toucher les cheveux, toujours fascinée par leur couleur d'or pur.
Graduellement, Asher reprit conscience de son environnement : les larmes avaient trempé l'oreiller sous sa tête, les draps étaient encore imprégnés de l'odeur de sueur, de sexe, de peur.
Lucine jeta un coup d'œil perplexe à Victor, se demandant pourquoi il avait hésité puis arrêté complètement son emprise.
« Qu'est-ce qu'il y a mon amour ? »demanda-t-elle.
Victor la regarda comme s'il voulait mémoriser chaque détail de son visage. Son expression était douce, pleine d'adoration, le regard d'un homme qui après 45 ans de mariage, se souvient soudain du moment où il est tombé amoureux de sa femme.
« Rien, répondit-il, mais il relâcha totalement sa prise sur Asher, Jean-Claude arrive ».

Asher était abattu... de soulagement et d'horreur. Victor lui lança un coup d'œil à moitié compatissant.
« Ils ne sont pas tellement différents de nous, n'est-ce pas ?  murmura-t-il, mais jamais ils ne seront aussi forts. Ils ont seulement joué à s'aimer, comme tous ceux de la lignée de Belle Morte, sans jamais réussir à le faire vraiment. C'est pourquoi sa servante humaine est morte, mais pas lui »
« C'est pourquoi il a trahi Jean-Claude ».
Lucine souffla sur la peau d'Asher, se penchant sur lui si bien que ses lèvres étaient à quelques centimètres des siennes.
« Tu as si peur, Asher, je peux boire ta peur et n'en être jamais rassasiée , mais quelle est ta plus grande peur ? finalement elle se redressa, la tête légèrement sur le côté pendant qu'elle l'étudiait « découvrir que les vampires ne peuvent pas aimer ? ou bien qu'ils peuvent aimer et que toi tu n'as pas su ? »

Asher, sans bruit sanglotait pendant que Victor et Lucine se joignaient au-dessus de lui et s'embrassaient. Ce n'était pas comme auparavant quand Asher avait utilisé ses pouvoirs, c'était chaste, tendre, ni plus, ni moins.




31/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres