Plume et parchemin

Plume et parchemin

16 - Asher et Jean-Claude - retour de Jean-Claude à St LOuis

Onze heures, c'était la somme totale du temps qu'il avait fallu pour venir de Paris à St Louis, même en jet privé. Ils avaient quitté vers neuf heures du soir, bien avant la fin de la représentation offerte par le Conseil. Jean-Claude avait risqué  beaucoup en quittant la cour et le reste mais le risque n'était rien,  comparé à l'idée qu'il pourrait arriver trop tard.

Trop tard de nouveau ! trop tard parce qu'il aurait été occupé ailleurs, alors que ceux qu'il aimait étaient en train de souffrir.
Ce serait différent cette fois, il le fallait ! A la fin il pourrait mourir avec eux mais surtout  il voulait au moins les avoir revus une dernière fois, au moins il aurait entendu la voix d'Anita, d'Asher alors qu'il n'avait pas entendu celle de Julianna qui criait son nom, le suppliant de venir la sauver … ce souvenir que lui avait jeté Asher à la face et qui le hantait.

Il savait que le Cirque des Damnés était maintenant sous le contrôle du vampire choisi par Belle Morte. Le combat était terminé : ils l'attendaient seulement pour en finir. C'était un piège, mais Jean-Claude n'avait d'autre choix que de s'y précipiter.

Juliette l'avait accompagné car il ne pouvait pas la laisser à la cour de Belle Morte et il n'avait pas le temps de chercher un autre lieu pour elle.

La nuit semblait sans fin, des heures d'obscurité s'étirant mais les vampires n'auraient pas à aller dormir pendant les heures ensoleillées, Paris était à 7 heures de St Louis et il serait minuit heure locale lorsqu'ils arriveraient.

« Jean-Claude » Jason l'apostropha doucement, posant sa main sur son bras. Jean-Claude attrapa sauvagement son poignet – pendant un moment il ressentait un besoin impérieux de punir, d'infliger de la douleur – n'importe quoi pour relâcher la tension qui l'étreignait. S'il avait été un loup-garou, il aurait grondé, aurait retroussé ses babines pour montrer ses crocs en forme d'avertissement, mais au lieu de cela, il était figé, gelé dans un silence glacial.
En se forçant, il libéra Jason de sa poigne et celui-ci retira sa main. Les yeux bleu de sa pomme de sang étaient largement ouverts pleins de chagrin, mais il affecta son côté « chouette gars » et il offrit un grand sourire au vampire qui lui avait à moitié écrasé le poignet « Désolé,  je ne voulais pas te perturber ».
« Qu'est-ce qu'il y a ? » interrogea Jean-Claude, essayant de se contrôler. Avec tout ce stress, ses instincts avaient tendance à gouverner sa raison, quelque chose qu'il ne devait pas se permettre, surtout maintenant.
« Nous ne connaissons pas la situation, mais je pense qu'Anita et Asher sont toujours vivants. Peut-être sévèrement atteints ? tu dois t'y attendre, et tu dois te souvenir que quelles que soient les blessures qu'ils auront subi, ils pourront guérir, si on leur en laisse la chance. »
« Je sais Jason, répliqua Jean-Claude le visage fermé et mécontent qu'on lui fasse la leçon. Il savait bien que sa pomme de sang lui avait dit tout cela uniquement pour l'aider pas pour le sermonner « mais nous serons seuls pour les aider – Richard et Micah, les rats-garous, tous nos alliés seront inopérants. Belle Morte a tout planifié avec soin et ceux qu'elle a choisi sont sans doute dangereux, autant qu'elle-même ».
« Au moins les nouveaux vampires de Londres vous sont loyaux, c'est une bonne chose que vous les ayez recueillis ».
Juliette tourna la tête vers eux ; « Londres ? murmura-t-elle soudain… je ne suis pas sure, mais peut-être… c'est justement Londres… »
« Qu'est-ce qu'il y a avec Londres ? s'écria Jean-Claude, mais Juliette ne réagit pas à son ton.
« Les nouvelles de la cour de Belle Morte parlaient de l'assassinat du Maître de Londres, celui qui se faisait appeler Dracula. Le Conseil avait demandé sa mort après sa folie quand il avait commencé à tuer des humains… les yeux de Juliette allèrent de Jean-Claude à Jason, comme si elle ne savait pas à qui s'adresser et elle continua :  comme c'était un partisan de Belle, sa mort a été décidée par elle bien sûr ».
« Belle Morte organise beaucoup de morts, coupa Jean-Claude, j'ai fait venir un certain nombre  de vampires de Londres, tous ceux qui étaient de sa lignée et qui le regrettaient. Mais ce n'est quand même pas si important qu'elle veuille ma mort, celle d'Asher et celle d'Anita à cause de cela ! Même tombé en disgrâce, même si je suis devenu un sourdre de sang, nous valons plus que cela pour elle ».
« Non, ce n'est pas ce que je voulais dire, se hâta d'ajouter Juliette, quand Dracula a été assassiné, son second a pris le pouvoir à sa place en tant que Maître de la Ville, cependant le troisième sur la liste a quitté Londres. La rumeur dit qu'ils étaient rivaux et que le troisième ne voulait pas seulement jouer le rôle de second »
« Tu veux dire que ce serait ce vampire que Belle a choisi ? Jean-Claude regardait fixement Juliette qui battit des paupières rapidement, supportant difficilement son regard.
« Oui, je crois, parce que c'est quelqu'un d'assez puissant, il n'a pas été à Londres pendant très longtemps, et il n'était pas attaché à cette ville, il est français et il a été à la cour de Belle Morte auparavant mais il l'a quittés quand son amante a commencé à déplaire à Belle »
« Quel son  nom » ?
« Victor, je crois.. . »

« Victor !! Jean-Claude gronda et Jason et Juliette eurent un geste de recul. Avec ce nom il comprenait tout ; il sentit dans sa bouche comme un goût de cendres.



03/06/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres