Plume et parchemin

Plume et parchemin

21 - Asher et Jean-Claude : conclusion et décisions

« Anita, je t'assure que tu ne peux rien faire de mieux ». Micah essayait de la convaincre alors qu'elle était affalée dans la baignoire essayant de reprendre des forces. L'adrénaline évacuée, tout son corps était douloureux mais plus encore c'était dans son esprit qu'elle souffrait le plus.

« Et si Nathaniel venait à mourir ? » elle savait qu'elle s'affolait sans raison, mais elle se sentait trahie d'un seul coup parce que tout était si difficile à contrôler, alors qu'elle avait l'habitude d'utiliser son esprit pratique pour diriger.

« Le Dr Lillian s'en occupe, il n'y a rien que tu ne puisses faire, je t'assure, il est en sécurité » Micah murmura tout contre son oreille. Elle était allongée contre lui, son dos reposant contre sa poitrine,  l'eau la recouvrant jusqu'aux seins ; elle savait que c'était le meilleur moyen pour récupérer, la chaleur autour d'eux, la présence de Micah, mais elle s'inquiétait de voir l'eau rougie dans la baignoire. Micah avait été blessé et même si ce n'était pas sérieusement, elle le sentait grommeler à chaque mouvement, et elle se rendait compte qu'il souffrait et qu'il ne voulait pas se plaindre.

Elle se sentait si lasse que l'ardeur ne viendrait pas la perturber même si elle avait voulu l'appeler ; il ne restait plus que du vide, tellement elle avait usé de ses pouvoirs de nécromancienne pour contrôler Lucine. Elle sourit doucement à la pensée qu'elle ne serait même pas capable de relever un écureuil mort !

Richard avait disparu. Où avait-il dû fuir ? personne n'avait plus de contact avec lui. La perte de leur triumvirat la perturbait car même si depuis quelque temps, la relation avec le loup-garou était plus que tendue, au moins elle savait qu'elle existait et là, c'était le néant, la connexion n'existait plus.  Ca lui laissait un grand vide et elle savait que c'était la même chose pour Jean-Claude.

Et justement, que faisait-il maintenant ? ceci aussi la tracassait, elle savait qu'il essayait de renouer les liens avec les vampires. Elle essaya de le contacter mentalement et elle entendit la réponse dans sa tête, une voix calme, rassurante : « Ma petite, ne te fais pas de souci, je vais renouer les liens du sang avec Damian et d'autres vampires avant que la nuit ne soit achevée. Reste avec Micah, soigne tes blessures. Nathaniel va bien, j'ai eu des nouvelles par le Dr Lillian et au moins vous continuerez à former cet autre triumvirat. »

« Avez-vous toujours assez de pouvoir pour relever les vampires ? »

« Oui, je peux y arriver. Mais le problème que nous rencontrons n'est pas celui auquel je pensais. Je dois réaffirmer mon statut au sein de mon propre « baiser » (Groupe comme une meute) ».

Anita ne s'était pas attendue à ce que Victor ait fait tellement de dégâts. Le duel avec le maître de la Ville avait eu lieu devant elle, mais ensuite, Jean-Claude lui avait demandé de partir pour qu'elle puisse se soigner.

« Est-ce que Victor et Lucine avaient pris le pouvoir sur tous vos vampires ? »

« Non pas tous, répliqua Jean-Claude, mais assez et certains se sentent perdus, ne sachant plus à qui ils doivent allégeance. Ne t'inquiète pas ma petite, je serai là bientôt » murmura-t-il doucement.

Elle soupira longuement, se laissant aller tout contre Micah. Elle n'avait pas soulevé le problème d'Asher, attendant d'être avec Jean-Claude pour en parler de vive voix. Mais elle posa la question à Micah :
« Asher s'est réellement battu avec Requiem ? »
« Oui, on suppose que ce dernier a pensé qu'Asher avait rejoint Victor et Lucine. Mais ils sont soignés maintenant, chacun de leur côté »
Anita ferma les yeux un moment, les scènes repassant devant ses yeux comme un horrible cauchemar.
« Anita, voyons, la gourmanda gentiment le léopard-garou. Il se leva et l'aida à sortir, l'enveloppant doucement dans une grande serviette douce comme si elle était une enfant. Le fait qu'elle ne se rebelle pas en disait long sur son état d'esprit.
« Je suis en colère, dit-elle si bas qu'une oreille humaine n'aurait pas pu l'entendre, mais Micah n'était pas humain. Je suis tellement en colère contre ces deux vampires ; ils ont forcé Asher à trahir, Jean-Claude devra lutter pour reprendre son contrôle de Maître de la Ville et j'en veux, oh oui, j'en veux à Richard de s'être laissé évincé ».

Son Nimir-Raj ne dit rien parce qu'il n'y avait rien à dire, mais il entoura ses bras autour d'elle, lui montrant qu'il était là pour elle, qu'il l'aiderait.

 ********************

Il avait perdu beaucoup au cours de son existence, mais il avait rarement tout perdu. Peut-être tout était-il différent maintenant qu'il ne devait compter que sur lui-même et que la jeune femme dépendait de lui également. Il avait admiré comment sa petite s'était défendue, lançant son pouvoir sur cette vampire, malgré ses blessures et son état de faiblesse. Mais il s'en voulait car pendant son absence il avait laissé ses gens et certains étaient perdus, blessés.

Anita était dans les bras de Jean-Claude, elle murmura contre sa poitrine « vous avez fait du mieux que vous avez pu » et il se rendit compte qu'elle avait deviné ses pensées. Il savait que les marques tissaient un lien entre eux, mais il réalisait qu'Anita le comprenait même sans elles, tout simplement parce qu'elle était attentive et qu'il oubliait de porter ce masque de totale indifférence devant elle.

Anita n'avait pas évoqué le problème de Richard, sentant qu'il était inutile de blesser davantage Jean-Claude mais elle posa une autre question assez directe.
« Je n'avais pas réalisé que cette femme qui m'a tendu le fusil était une vampire. Pourtant elle en est un, n'est-ce pas ? »
« Oui, c'est une vampire, dit Jean-Claude doucement, il était surpris qu'Anita ait noté la différence, elle est venue avec nous de France. Belle Morte me l'a donnée comme … cadeau ».
« Un cadeau ? Anita fronça les sourcils, réfléchissant. Son visage me semble familier… est-ce que je la connais ? ».
C'était une manière de dire arrêtez d'éluder et Jean-Claude abandonna et ajouta « Anita, Belle Morte a tout manigancé, mais garde les mains bien propres. Elle voulait être sûre que je sois distrait, pris par les souvenirs du passé pour éviter de penser au présent ».
Le fait qu'il ait utilisé son prénom ne passa pas inaperçu. Mais Jean-Claude expliquait que cette femme était liée à son passé… les yeux d'Anita s'élargirent d'un seul coup car elle savait où elle avait vu ce visage «  le portrait, la femme sur le portrait, celle de vos souvenirs … est-elle réellement Julianna ? »
Entendre ce prénom était encore douloureux, même après tout ce temps. Jean-Claude fit un mouvement de la tête en dénégation « Uniquement une parente, dit-il doucement. Belle Morte l'a choisie pour sa ressemblance, elle l'a gardée et formée pour en faire un instrument de vengeance et ceci pendant des siècles ».
Anita parut choquée et elle ajouta :
« Est-ce que Asher l'a vue ? »
« Oui, dit-il sans s'étendre plus. En fait, il regardait au-dessus d'elle plutôt que de croiser son regard et il avait de nouveau ce visage vide sans expression.

Anita se dégagea de ses bras et agrippa sa chemise, détestant qu'il se réfugie dans ce silence froid que les vampires savent si bien utiliser pour éviter de montrer leurs émotions.
« Oui, mais est-ce qu'il sait ? lui avez-vous dit que ce n'était pas Julianna ? »
Le silence s'éternisa, elle n'entendait que sa propre respiration et Micah sortit doucement de la pièce, elle aurait voulu qu'il reste.
« Que ce passe-t-il Jean-Claude ? » sa voix était suffisamment tranchante pour qu'il se décide à lui répondre.
« Je ne lui ai pas parlé. Il s'est battu avec Requiem et tous les deux sont blessés, mais ils vont guérir ».
Jean-Claude posa sa main sur celle d'Anita qui était agrippée à sa chemise. « Il n'est plus lié avec moi, il a trahi".
« Je sais, s'exclama-t-elle, je sais ce qu'il a fait pendant que vous étiez absent et que Richard se battait, mais il l'a fait pour nous, parce que c'était la seule chose qu'il pouvait faire, gagner du temps pour empêcher qu'ils nous tuent. Alors quelle importance qu'il ne soit plus lié avec vous, vous pouvez refaire le serment du sang ».
« Ma petite, tu mésestimes sa haine pour moi qu'il ressent toujours » dit Jean-Claude, regardant n'importe où mais pas Anita, « tu as vu mes souvenirs, pas les siens, et seulement ceux que je t'ai laissé voir. Tu n'as jamais vu ceux à l'époque où il ne souhaitait que ma mort ».
« Jean-Claude… Anita ne savait plus que dire, mais elle se maîtrisa rapidement, comment pouvez-vous ne plus lui faire confiance ? comment pouvez-vous seulement imaginer qu'il vous a réellement trahi ? »
Jean-Claude fit un pas en arrière, sans se soucier de sa chemise qui s'ouvrit d'un coup, exposant la cicatrice  en forme de croix sur sa poitrine.
« Le jour où j'ai été appelé au Conseil était la date anniversaire de la mort de Julianna, dit-il d'une voix monocorde, Belle Morte l'a sciemment choisie pour lui rappeler ce qu'il avait perdu à cause de moi. Et dans ce sens,  le cadeau était tout à fait approprié ».
Anita le regarda, incrédule. « Vous pensez qu'il vous blâme toujours, après tout ce temps ? que c'est juste une sorte de revanche ? »

« En effet, il semble que les circonstances soient similaires », la voix venait d'Asher dans l'encadrement de la porte, Micah, était derrière lui.

Le vampire à la chevelure aussi dorée que la lumière d'un soleil hivernal fit un mouvement pour entrer et les cheveux se répandirent devant son visage, dissimulant ses cicatrices. « Le passé se répète toujours, c'est ce que tu pensais, Jean-Claude ? »

 Pendant un moment qui parut interminable à Anita, les deux vampires restèrent aussi immobiles que deux statues, Anita pouvait même sentir que Jean-Claude à côté d'elle avait cessé de respirer. Cela lui donnait l'impression de deux prédateurs qui convoitent la même proie, attendant le moindre mouvement pour se jeter dessus et tuer. Elle put voir dans les yeux de Jean-Claude  les pupilles se rétrécir mais sans disparaître. Anita échangea un regard avec Micah et elle comprit qu'il avait intentionnellement fait entrer Asher, mais elle ne savait pas si elle devait l'embrasser ou le maudire pour ça.

« Elle n'est pas Julianna », émit Asher après un long silence. Les yeux bleu glacier semblaient encore plus froids que d'habitude. « Ni Anita, ni cette femme que tu as amenée avec toi n'étaient Julianna, je suppose que c'est pour cette raison que tu es arrivé à temps cette fois-ci », dit-il cruellement, les mots choisis pour blesser.

Les émotions dans la pièce étaient un mélange de culpabilité et de colère, si épaisses qu'Anita trouva que c'était quasiment irrespirable. La tension vibrait, presque palpable ou peut-être était-ce juste le pouvoir des vampires qui n'étaient plus amants, mais peut-être déjà ennemis.

C'en était trop ! Anita traversa la pièce en un clin d'œil et s'arrêta devant la porte. Elle pouvait voir d'après l'état des vêtements qu'il avait été blessé, mais il avait guéri, comme elle aussi.
« Tu es sain et sauf » murmura-t-elle. Le vampire recula un peu, mais elle mit ses bras autour de lui, pour l'empêcher de s'échapper. Elle voulait confirmer qu'elle avait raison. Il garda les bras le long du corps sans lui rendre son étreinte mais il ne la repoussa pas non plus.
Elle voyait ses yeux pâles ciller alors qu'il lui jeta un coup d'œil ; elle savait qu'il notait qu'elle avait guéri des blessures infligées par les usurpateurs, mais de celles qu'il lui avait infligées lui-même qu'en était-il ? Anita leva une main et repoussa les cheveux dorés sur le côté pour le regarder directement dans les yeux, lui faisant savoir qu'elle savait qu'il avait sauvé leur vie, et quoi qu'il ait fait pour cela, l'important était qu'ils soient saufs.
Elle se rappelait qu'à un moment elle n'en était pas sûre et avait hésité, ne sachant pas s'il faisait cela uniquement pour sauver sa propre vie. Il aurait été impossible qu'elle ne suppose pas cela un instant.
« Mais tu t'es battu, murmura-t-elle si bas que seul Micah à côté put entendre ses mots. Il baissa les yeux pour ne pas la regarder. Tu l'as fait de la seule manière que tu pouvais, il m'a juste fallu un moment pour m'en rendre compte ».
Asher gardait son regard baissé comme s'il avait peur de la regarder directement dans les yeux. Puis il leva les yeux et passa d'Anita à Micah, son expression était indéchiffrable.
« Qui est-elle ? » dit-il sans ajouter de détails, mais ce n'était pas nécessaire.

Jean-Claude répondit de l'autre bout de la pièce, où il se tenait toujours près du lit « Elle m'a été donnée comme cadeau par Belle Morte. Elle était supposée me distraire pour que je sois perturbé pendant cette attaque. Je n'étais pas censé l'emmener avec moi mais elle est de la famille de Julianna. Belle Morte l'a trouvée et parce qu'elle avait noté la ressemblance, elle l'a formée, voulant en faire un jouet, un jouet cruel, mortel. Quand je l'ai vue, elle m'a suppliée de l'emmener loin de la cour et en échange, elle m'a révélé ce complot. Je ne pouvais pas la laisser derrière moi ».

Toute l'explication avait été donnée sur un ton monocorde, sans émotion visible ; Anita les regarda l'un après l'autre. Asher était resté près de la porte et se tenait immobile, Anita sentait qu'elle et Micah étaient  deux personnes superflues, des membres étrangers dans une audience privée.
« Son nom ? » Asher avait prononcé ces mots d'une manière presque détachée, mais on sentait bien qu'il était inquiet de la réponse qui serait donnée.
« Juliette » Jean-Claude hésita ... le silence de nouveau sembla s'étirer mais peut-être n'avait-il duré que quelques secondes. « Je n'ai pas l'intention de la garder ici ».
Asher haussa les épaules :
« Et où veut-elle aller ? lui as-tu demandé ? »
Jean-Claude avait toujours ce masque froid, vide mais il répondit
« Elle cherche une ville où elle pourra commencer une nouvelle vie. Je devais chercher et contacter des maîtres de Ville pour elle, mais avec tout ce qui s'est passé… » sa voix resta en suspens, le ton était descendu d'un degré.
« Je ne pense pas que tu aies le temps de voyager de ville en ville en ce moment, peut-être pourrais-je le faire pour elle ? » émit Asher doucement.
« Toi ? pourquoi ? tu veux essayer de retrouver une nouvelle Julianna dans cette vampire ? » cracha Jean-Claude brusquement.
Anita alla vers lui et posa sa main sur son bras, pour le calmer.
Asher s'avança un peu dans la pièce.
« Je sais que tu me crois coupable de trahison, Jean-Claude, il vaudrait donc mieux que je m'éloigne d'ici ».
Anita se mit entre eux et s'exprima à haute voix :
« Je sais ce qu'a fait Asher, j'ai tout compris ; il n'a pas essayé de trahir mais de nous sauver »
« Merci, Anita, dit doucement le vampire doré, pour cela j'ai même dû te frapper, j'en suis encore bouleversé… et tu ne m'en veux pas » sa voix devint rauque sur ces dernières paroles.
« Il fallait que tu aies l'air crédible, non ? j'ai entendu qu'ils doutaient beaucoup de toi et que tu aies pu trahir Jean-Claude aussi facilement. Tu devais jouer la comédie jusqu'au bout ».
« C'était dur, très dur…je me dégoûte encore de ce que j'ai dû faire… » sa voix se brisa.

Jean-Claude avait baissé la tête mais il n'avait pas fait un geste vers son ancien amant. Croyait-il encore en sa trahison ? ou bien était-il jaloux de ce qui avait pu se passer ?
Anita ne pouvait pas déchiffrer ses sentiments.

« Quoi que tu puisses penser Jean-Claude, continua Asher, le mieux est que je m'éloigne. Je vais rechercher une ville où pourra vivre cette Juliette. Si je comprends bien, nous lui devons quelque chose car elle t'a mis au courant du complot ? … il hésita un instant et ajouta « ne crois pas que je la prenne comme le fantôme de Julianna. Personne ne pourra la remplacer ».

Anita l'entoura de ses bras et essaya de le pousser doucement vers Jean-Claude mais il resta immobile.
« Il y a trop de non-dits entre vous deux, trop de regrets et de remords que vous ne voulez pas exprimer. Laissez-le s'éloigner et régler ce problème, vous aurez beaucoup à faire pour reprendre le contrôle de vos vampires ici. Si je peux vous aider d'une quelconque manière, je le ferai » dit Anita d'une voix calme.

Jean-Claude leva les yeux vers eux et Anita vit que des larmes avaient laissé des traces rosées sur ses joues.

Asher frémit près d'Anita.
« Je reviendrai, je le promets et nous renouerons le lien du sang. Pour le moment, je dois essayer d'oublier, d'effacer ce que j'ai dû faire même si dans le passé nous avons dû faire pire, c'était sous la loi de Belle Morte. »
« Je sais mon ami, murmura enfin Jean-Claude, je sais… je te laisse libre de choisir le moment où tu voudras revenir près de nous ».

 

 

 

 

 

 

 

 



18/06/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres