Plume et parchemin

Plume et parchemin

Au jardin d'amour -

Le mot amour est fascinant - Entre-t-il dans une phrase, il l'incline vers lui,tout entière ; est-ce dans un vers, il le fait frissonner ou vibrer, c'est selon ; dans un texte, il le ramasse et le met dans sa poche !

Qu'il entre sur la pointe des pieds, ce n'est jamais sans un certain fracas comme s'il était passé par le fenêtre et l'on est tout surpris de le trouver là, assis au milieu de la pièce alors que les portes sont fermées.
On ne l'écrit pas impunément : il a du souffle sur les lèvres mais brûle aussi les doigts des imprudents. Il est pourtant dans les premiers écrits comme il le sera dans les derniers.
On dit qu'il brille par son absence lorsqu'il n'est pas prononcé ou lorsqu'il dort dans un creux entre les mots. On le conjugue à tous les modes, à tous les temps, à toutes les sauces également mais il garde intact son pouvoir.
Il s'échappe de générations en générations et n'attrape pas une ride.Toute la littérature tourne autour de lui, il est son berceau, son motif, son mot de passe, son secret, sa délivrance !
Parce que nul ne peut vivre sans amour ni bien mourir d'ailleurs, il reste la grande question de l'homme.
Le rêve de l'amour total, toujours infranchissable plutôt qu'inaccessible est ancré au plus profond de l'être humain.
Chaque peuple le décline à sa façon - chacun se défend d'y croire pour mieux en rêver ....
Ce n'est pas l'amour qui est éphémère, c'est l'homme -
Ce n'est pas l'amour qui est petit, fragile, mesquin, insuffisant, mais l'homme
Quelle que soit la saison, il passe à travers les âges de sa surprenante fraîcheur d'eau vive !!

Guy Coffette

Enregistrer



07/12/2008
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres