Plume et parchemin

Plume et parchemin

Gyula Juhász - Tavasz ez is, tavasz.

C'est bien le printemps

Pour être le printemps, c'est bien le printemps.
Il y a une clarté blonde dans le ciel,
Des mottes brunes sous le ciel,
Un parfum qui flotte autour des femmes
Et des chatons gris sur les arbres.
Pour être le printemps, c'est le printemps.
Pourtant quelque chose est parti,
Et plus jamais ne reviendra,
Et pourtant quelque chose a pris son vol
Et jamais je ne le retrouverai;
Pourtant quelque chose a disparu
Et je ne connais pas sa tombe...
A mon violon il manque une corde
Qui s'est cassée




05/12/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres