Plume et parchemin

Plume et parchemin

Les Amours de Cassandre- Pierre de Ronsard

Dedans un pré, je vis une naïade
Qui comme fleur marchait dessus les fleurs,
Et mignotait un bouquet de couleurs
Echevelée, en simple vertugade. (jupon empesé qu'on portait sous la jupe)

De son regard ma raison fut malade
Mon front pensif, mes yeux chargés de pleurs,
Mon coeur transi : tel amas de douleurs
Et ma franchise imprima son oeillade.

Là, je sentis dedans mes yeux couler
Un doux venin, subtil à se mêler
Où l'âme sent une douleur extrême.

Pour ma santé je n'ai point immolé
Boeuf ni brebis, mais je me suis brûlé
Au feu de l'Amour, victime de moi-même

Les Amours - 1552

Résultat de recherche d'images pour "les amours de cassandre"

 




0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres