Plume et parchemin

Plume et parchemin

Victor Hugo - ronde des baisers

Quand l'aimable Philis autrefois si farouche,
Permets que je la baise et me baise à mon tour,
Mon Dieu que ses faveurs embellissent sa bouche,
Et que sa belle bouche oblige mon amour !
C'est une riche conque où la perle se range,
C'est un antre semé de rubis et de fleurs,
Un vase corail, qui recèle une eau d'ange,
Dont mon sein embrasé tempère ses chaleurs.

Je baise ta bouche pour les sourires qu'elle a eu pour moi,
Je baise tes yeux pour les pleurs qu'ils ont versés pour moi,
Je baise tes pieds pour les pas qu'ils ont faits pour moi

 

Enregistrer



07/12/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres